Exemple de Teambuilding réalisé…

S’appuyer sur un diagnostic des talents de son équipe est un indicateur précieux et précis pour constituer des équipes apprenantes. Pour faire monter en puissance une équipe, il est précieux d’en connaître les talents forts, point de cristallisation des leaderships de chacun. Quoi de plus riche que le leadership d’une équipe, kaléidoscope varié, fruit des talents innés de chacun ? Passer par un diagnostic appréciatif du leadership de son équipe évite de tomber dans bien des pièges, en particulier les simplifications excessives en terme de leadership : certains pensent que seul le manager est leader : il y aurait le leader et les autres. Et si ce n’était pas si simple ?

 

MBTI d'équipe

 

Comme teambuilder, j’ai utilisé un diagnostic appréciatif des talents d’une équipe pour constituer d’une équipe au sein d’un grand groupe de distribution.

Il s’agissait d’aider l’équipe des formateurs d’une Université d’Entreprise à travailler ensemble.

Avant l’intervention, chacun travaillait dans son coin, comme une belle collection d’individus. Ce qui unissait l’équipe, c’était la méthode employée, une méthode américaine au fort pouvoir structurant. Mais il n’y avait pas de dynamique d’équipe. La parole était prisonnière du langage technique. Les conflits, sur base d’incompréhensions ou de malentendus, étaient latents. Ils étaient peu exprimés car personne ne savait trop comment les résoudre sans vèxer les collègues ou blesser la confiance.

Pendant le teambuilding, grâce au diagnostic de personnalité, chacun a pu découvrir son ADN professionnel, talents innés, naturels, sources d’énergie et de réussite : avec ses points forts et ses limites, sans jugement ni préjugé. Tous ont alors compris, avec beaucoup de soulagement, que les tensions entre eux n’étaient pas le fruit d’une mauvaise volonté mais le résultat d’une difficulté à se comprendre dans leur différence de fonctionnement.

La lumière étant faite sur les profils individuels de personnalité, l’équipe a pu comprendre son profil d’équipe, fruit de la subtile conjugaison de leurs talents forts respectifs. L’équipe a alors plu appréhender sa puissance de fonctionnement et ses lieux de conflits potentiels. Chacun a pu mettre en mots des ressentis jusqu’alors confus, ce qui a rassuré chacun et libérer le potentiel d’équipe. Le manager a compris alors pourquoi il pouvait faire confiance à l’un ou l’autre et lui proposer telle ou telle responsabilité dans le travail de groupe. Il a aussi formé des binômes apprenants pour jouer les complémentarités de talents et pallier les points faibles d’équipe.

A partir des types de fonctionnement de personnalité de chacun, le manager acquiert ainsi des clés de discernement :

– Ainsi, mieux vaut-il s’appuyer sur une personne au leadership minutieux et appliqué (ISTJ) si vous avez un travail délicat qui nécessite, dans la durée, une grande attention aux détails.

– L’ISTP pratmatique et logique, lui, sera plus un résolveur habile  dans des situations inextricables; il aidera facilement l’équipe à surmonter les obstacles. A moins que vous n’ayiez, dans votre équipe, un résolver dynamique (ESTP) souvent plein d’entrain, capable de négocier en souplesse pour que les choses avancent.

– D’autre au leadership organisateur efficace (ESTJ), complétera bien l’équipe grâce à la fois à sa ténacité et sa rigueur imparable dans toutes les prévisions.

Bref, chacun apportera sa pierre à l’édifice !

– Si vous avez besoin de collaborateurs prévenants, n’hésitez pas à mettre en première ligne un collaborateur au leadership empathique, pragmatique et loyal (ISFJ) ou un leader ISFP qui a la fibre de l’accompagnement, souvent très bienveillant envers les autres. Les mêmes profils, en mode extraverti, seront sans doute des collaborateurs ouverts aux autres, enthousiaste et improvisateur (ESFP), serviables et délicats pour les ESFJ. Profils de facilitateur, ils excelleront dans les situations de tension interpersonnelle dans l’équipe.

Si votre équipe a besoin de développer sa vision à long terme, appuyez-vous plutôt sur des leaders Intuitif, soit :

– un leader INFJ, perspicace à la vision crédible, qui exerce une influence tranquille sur les autres, sans chercher à dominer; un leader INFP à l’idéal très haut, collaborateurs flexibles et convaincants; un leader ENFP enthousiaste à l’intuition novatrice ou un un ENFJ, expert en relations humaines qui saura mettre les autres en valeur et faciliter la communication.

– N’intégrez un leader planificateur et conceptuel (INTJ) que si vous avez besoin d’un collaborateur indépendant et déterminé sur des projets nécessitant une large vision des possibles; ou un leader rationnel et curieux (INTP) si vous devez organiser des idées, plus que des gens ou des situations.

– Enfin, ne vous privez pas d’un leader explorateur entreprenant, l’ENTP innovateur car il sera sans doute excellent pour relever des défis, des challenges complexes car il est doué d’un véritable esprit d’entreprise. Si vous avez besoin d’un innovateur plus structuré, entourez-vous d’ENTJ logique, organisé et structuré doué en stratégie globale.

En conclusion

Mixez vos équipes, cultivez la différence pour enrichir vos collaborateurs qui, en travaillant ensemble, se développeront mutuellement.

Bien sûr, il n’est pas utile que tous les types soient représentés dans une équipe; l’important est plus dans l’équilibre en fonction des missions de l’équipe et de ses capacités à évoluer, à se transformer en s’enrichissant des charismes de chacun.

Parfois, les différences sont difficiles à gérer car elles peuvent devenir des lieux de compétitivité morbide. En tant que manager, vous êtes appelé à devenir le coach de vos équipes pour les accompagner afin que ces différences deviennent plutôt un lieu de saine émulation, un lieu d’acceptation harmonieuse et de complémentarité au service du bien commun de l’équipe et au delà, du service et de toute l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *